La grâce

 


Sur un chemin marécageux près de paimboeuf la Loire s'étalait à perte de vue .

Le silence dominait. Un léger voile étouffait le ciel, parsemé de quelques mouettes qui volaient si bas, que j'aurais pu les toucher.

Là, dans les broussailles, un morceau de bois se dressait.

J'ai imaginé avec grâce
un visage qui s'élève dans le ciel 
comme pour prier un dieu qu'il ne connaissait pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :